Rencontre avec Nel qui réalise de magnifiques bijoux en ardoise de Fumay. Découvrez son savoir faire en vidéo.

Bonjour à tous !

Nouvel article et nouvelle vidéo sur le blog. Aujourd’hui, je pars à la rencontre d’une néerlandaise du nom de Nel de Vlieger. Cette charmante dame et son époux Théo sont tombés, pour ainsi dire, amoureux des Ardennes il y a 40 ans et possèdent maintenant une maison de vacances à Fumay, une cité de caractère au lourd passé ardoisier. L’ardoise…parlons-en ! Si je vous évoque ceci, ce n’est pas sans raison. Nel de Vlieger a un talent particulier en rapport avec l’ardoise. En effet, elle l’utilise comme matière première pour réaliser de magnifiques bijoux et autres accessoires uniques, en ardoise de Fumay.

Dans la vidéo qui suit, vous découvrirez le savoir faire de Nel de Vlieger et les secrets de fabrication de ses bijoux si uniques et représentatifs du patrimoine fumaçien. Une vraie beauté.

Rencontre avec Nel de Vlieger

Ma rencontre avec Nel

Nous nous donnons d’abord rendez-vous devant un verdeau dans le cœur de la ville de Fumay. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas ce terme, il s’agit en fait d’une appellation qu’utilisaient les Scailleteaux (les mineurs) pour qualifier un monticule de déchets. En effet, l’extraction et la fabrication de l’ardoise produisaient beaucoup de déchets. Environ 80% de l’ardoise extraite était ainsi déversée sur des terrils, appelés localement « verdeaux ».

Nel me rejoint donc devant ce verdeau qui fait aujourd’hui partie du patrimoine fumaçien et nous rappelle l’importance de l’ardoise au XIXe siècle.

Megane : «Bonjour Nel, comment allez-vous ?» 

Nel de Vlieger : «Très bien merci et toi ?»

MD : «Oui très bien, merci. Alors Nel, pourriez-vous nous dire où vous procurez-vous vos ardoises?»

NdV : «Oh on en trouve ici à Fumay, un peu partout par terre. Souvent je marche le dos baissé. Ici, au verdeau il est interdit de ramasser les ardoises. Même sur notre terrain! Nous avons une petite maison ici, depuis 20 ans bientôt et même là-bas j’en trouve de temps en temps.»

MD : «Comment les choisissez-vous ? J’imagine que toutes les ardoises ne sont pas bonnes à prendre. »

NdV : «Non il faut que ce soit des ardoises de deux couleurs. C’est ce qui caractérise les ardoises de Fumay. Normalement, les ardoises sont grises, assez ingrates, mais regardez ici, il y a deux couleurs (vert et gris bleu) et on peut en faire quelque chose.»

MD : «Et comment avez-vous découvert la ville de Fumay?»

NdV : « Et bien, on a toujours voyagé…avec une tente. Et par hasard on est venu ici au camping il y a 30 ans, 40 ans peut-être. On a tout de suite aimé la région, la nature, le calme. Et puis nous avons acheté une maison de vacances à Fumay. Le reste de l’année nous vivons en ville, là où il y a beaucoup de bruit, donc ici c’est parfait pour nous. Et les Ardennais sont sympas ! »

MD : « Aahh ! C’est important de le préciser. Donc, pour en revenir aux ardoises…est-ce que vous accepteriez de nous montrer un peu votre savoir-faire ? »

NdV : « Bien-sûr, on y va ! »

Les bijoux en ardoise de Nel de Vlieger

La réalisation des bijoux

Nel ramasse quelques ardoises avant de prendre la route vers l’office de tourisme de Vireux-Wallerand. Je lui ai installé une table sur laquelle elle dépose tous ses ustensiles.

Nel me montre comment elle réalise, étape par étape, ses bijoux en Ardoise. Elle choisi la forme qu’elle va donner à son bijoux puis elle scie, lime et ponce les bords de l’ardoise. Elle la recouvre ensuite d’un vernis protecteur et l’entoure d’un ruban en étain. Ce sont les étapes à suivre pour un bijou simple mais Nel réalise aussi des accessoires plus complexes comme des dés à coudre, des papillons, des boites d’allumettes et bien plus encore.

Si vous voulez vous procurez un de ses magnifiques bijoux, sachez qu’ils sont en vente dans notre boutique à l’office de tourisme val d’Ardenne. Nous avons des broches et des pendentifs. C’est une idée de cadeau originale et surtout symbolique du patrimoine fumaçien qui plaira à vos proches. Profitez-en !

Encore une fois les images valent milles mots donc je vous laisse avec la vidéo ci-dessus et vous dis à très bientôt.