Bonjour à tou(te)s,

Aujourd’hui je vous emmène à la rencontre de Sandra Meunier, créatrice de vanneries à Haybes en Ardenne. Sandra a eu la gentillesse de nous ouvrir les portes de son atelier « O fil de l’osier » dans lequel elle confectionne de magnifiques paniers en osier et autres accessoires. Lors de cette interview, elle nous raconte sa passion devenu son métier aujourd’hui et nous livre tous les secrets de cette fabrication artisanale. La vidéo ci-dessus va à l'essentiel mais vous retrouvez l’entièreté de l’interview ci-dessous.

L’interview de Sandra…

Mégane: « Bonjour Sandra, merci de m’accueillir dans votre atelier. Parlons un peu de votre activité. Est-ce une passion ou votre métier? »

Sandra: « Bonjour Mégane, bienvenue. Alors il s’agit bien de mon métier. En fait j’ai découvert la vannerie il y a 3 ans parce que j’ai décidé de faire une reconversion professionnelle. Quand j’ai quitté mon ancien travail, j’ai cherché à faire quelque chose avec mes mains, à faire un travail qui se voit pour être fière de ce que j’ai fait. J’ai donc cherché les différents métiers que je pouvais faire en passant par beaucoup d’autres avant d’arriver à celui là (menuiserie, maroquinerie…). Jusqu’au jour où un ami m’a parlé de la vannerie. J’ai trouvé ça très intéressant, ça remplissait tous les critères que j’avais fixé pour mon nouveau métier. Et puis voilà, je suis allée essayer une journée ou deux avec un vannier qui s’appelle Gilles Durmois. Ensuite, j’ai fait une année complète à l’école nationale de vannerie pour apprendre avec de vrais professionnels pour en faire mon métier par la suite. »

Mégane: « Très bien. Pouvez-vous nous parler de la matière première? Qu’est ce que l’osier? »

Sandra: « Alors l’osier c’est du saule. Le saule étant un arbre qui pousse en bord de cours d’eau et qui aime l’eau. Donc c’est souvent les pêcheurs qui connaissent bien cet arbre là. Nous utilisons uniquement ce qu’on appelle la pousse de l’année. C’est la pousse de l’année qui, une fois coupée, devient de l’osier. Les osiériculteurs plantent des boutures en terre. Au bout de trois ans, on commence à avoir la première récolte.

Mégane: « Je vois, dernière moi, qu’il y a différentes couleurs d’osier, comment explique-t-on cela? »

Sandra:  » Il faut savoir qu’en vannerie la teinture n’existe pas ou alors c’est très rare. La plupart du temps c’est totalement naturel. Soit c’est de l’osier brut qui a encore toute son écorce. Et là, comme il y existe plein de variétés de saules, il y a plein de couleurs différentes. Quand on le trempe (pour l’assouplir) il change de couleur et quand il sèche il change de couleur également. En revanche, quand on l’écorce on obtient de l’osier blanc.

Mégane: « Où vous procurez-vous l’osier? Est-ce de l’osier Ardennais? »

Sandra: « Alors non, malheureusement pas encore dans les Ardennes. Je n’ai pas encore trouvé ou peut-être mal cherché le bon producteur. Moi je l’achète en Haute-Marne puisque c’est le plus gros foyer de France de production d’osier avec également la Touraine. Mais ça reste français et j’y tiens car la qualité n’a rien à voir avec l’osier de certains autres pays.

Mégane: « Quand vous réalisez vos paniers/vanneries, est-ce que vous laissez libre cours à votre imagination ou est-ce que chaque composition est imaginée, dessinée ou préparée à l’avance? »

Sandra: » Ça dépend. Souvent, j’ai dans la tête une idée de ce que je veux faire. Au moins la forme et la façon dont je vais monter le panier. C’est à dire quelles couleurs je vais utiliser, est-ce que je vais faire des motifs? Quelle clôture je vais faire?…Il en existe plein de différentes, ce qui permet de varier. Ça donne de l’originalité aux compositions. Et parfois, je commence avec une idée précise et au milieu de la création, ça ne se passe pas comme je veux ou j’ai une autre idée et là on peut changer en cours de route.  »

Mégane: « Faites-vous aussi du sur-mesure? Si je viens demain avec une idée bien précise, est-ce que vous pouvez me la réaliser? »

Sandra: « Oui c’est possible. Il n’y a aucun problème. Vous pouvez même venir avec des cotes (taille, volume…). À l’école, on apprend justement à travailler sur-mesure. »

Mégane: « Et où peut-on se procurer un de vos modèles? »

Sandra: « Il faut venir à l’atelier puisque c’est ici que j’expose et que je vends. Quand je travaille, je fais en sorte que mon atelier soit ouvert au public. Si vous passez par là et que vous voyez l’atelier ouvert, vous pouvez entrer et jeter un ?il sans problème. Je fais aussi quelques foires et quelques marchés. Sinon, un petit coup de fil, je peux me déplacer. Il y a toujours un moyen. »

Mégane: « Est-ce que vous proposez des ateliers d’initiation à la vannerie? »

Sandra: « Parfois, sur certaines manifestations, je propose un atelier et les gens s’essaient à la vannerie avec moi. Si les personnes sont vraiment intéressées, elles peuvent venir faire un stage d’une journée dans mon atelier. Je prends 2 ou 3 personnes maximum car faire de la vannerie ça demande de la place. Et donc les gens apprennent à faire leur petite corbeille et repartent avec.

Mégane: « Pour achever cette interview, pouvez-vous nous donner une fourchette de prix pour vos compositions? »

Sandra: « Ah c’est assez compliqué ça comme question :-). En fait, sur la base d’un panier au départ il y a un minimum. Quelle que soit sa taille entre guillemets car plus il est petit plus on pense qu’il est moins cher mais il est en fait plus compliqué à faire. Après effectivement, plus il y a de volume, plus il y a de l’osier, plus il est cher. En moyenne sur un petit panier ovale je vais démarrer sur 30, 35?. Après ça peut grimper jusqu’à une centaine d’euros ou plus selon le modèle et la taille. »

Mégane: « Et bien, merci Sandra pour cet accueil et pour avoir répondu à toute ces questions »

Sandra: « Avec plaisir Mégane »

Visitez la Page Facebook

INFOS PRATIQUES

L'atelier de vannerie est situé dans l'enceinte du Clos Belle Rose à Haybes, au sous sol en face de la micro brasserie. 9 place de la Charité 08170 haybes Contact: Sandra Meunier 06 70 74 55 83 ofildelosier@laposte.net

Visitez la Page Facebook

Cet article O fil de l’Osier: interview avec Sandra Meunier, créatrice de vanneries est apparu en premier sur Val d'Ardenne tourisme, le blog.