Aujourd’hui, nous allons apprécier cette bonne recette d’une Aumônière de boudin blanc de Haybes !

Par personne, il faut compter un boudin blanc (bien évidemment, il s'agira du boudin blanc aux oignons de Haybes), une demi-pomme acide cuite au four avec une noix de beurre et une pointe de cannelle, une tantimolle (crêpe ardennaise) dorée et moelleuse, pas trop fine, comme l'on sait faire dans les Ardennes.

Rôtir les boudins au four ou à la poêle, après les avoir enduits de beurre et de miel. Quand ils sont bien dorés, déglacer avec un peu de vieux marc  ou de ratafia de Champagne et découper les boudins en fines tranches biseautés.

Poser la demi-pomme cuite sur une tantimolle et la garnir de rondelles de boudin. Dresser en aumônière que l'on ferme d'une tige verte de ciboulette et faire réchauffer au four. Servir accompagné d'un petit mélange de salades.

 Pour la petite histoire :

Le boudin blanc de Haybes a sa particularité propre à lui ! Il peut être mangé cru et cuit ! C'est pourquoi sur les étalages, il s'étale confortablement en un large cercle sur son plat.

Lorsque vous achetez ce boudin, votre boucher vous demandera surement : Quelle longueur ? Le couteau tombe sur le morceau. Encore plus grand ? Comme ceci ?

Le boudin blanc de Haybes peu être mangé à Noël, mais également en barbecue l'été, ou encore sur les plateaux apéritifs, en rondelles piquées de bois, prêtes à être croquées crues.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter un bon appétit et vous dire à demain ?

Cet article C’est la semaine du goût ! est apparu en premier sur Val d'Ardenne tourisme, le blog.