Vous avez déjà entendu parler des gabelous ?  Cette personne qui vit en foret et qui dispose de son lit sur son dos, d'un fusil, d'un chien et d'une lance. Effectivement, il s'agit bien du synonyme du douanier. Et ils étaient nombreux dans le village de Hargnies, de part sa situation frontalière à la Belgique.Gite La Douane

C'est dans ce cadre que le propriétaire du gîte « La Douane » a souhaité faire revivre cette époque en créant une fresque sur la façade de son gite (une ancienne douane). Il a pour cela, confié cette mission au jeune artiste Tony Leclet, qui a accepté de relever le challenge.

L'histoire ?

L'histoire du gîte « La Douane » de Hargnies a commencé dans les années 1900. Il s'agissait alors d'une toute petite cabane, où l'on tenait juste debout. Elle fut détruite au profit d'une douane un peu plus grande dans les années 1950. Cette dernière fut également rasée au profit de la maison actuelle dans les années 1970. Cela fait maintenant 19 ans que Monsieur Serge Bourguignon détient cet emplacement plein d'histoires et de légendes. Le propriétaire du gite a toujours souhaité garder le mot « douane », en hommage au passé de sa maison et du village. Il fait aujourd'hui revivre ce passé avec cette fresque.

Terre de légendes?

L'Ardenne a toujours été une terre de légende. Partout où vous irez, un ardennais aura une histoire à vous raconter. Et c'est avec passion, que Serge Bourguignon en partage quelques unes avec vous.

 Lors de l'acquisition de cette maison, environ 50 ou 60 sapins (âgés d'au moins 30 ans), se trouvaient sur la partie arrière du terrain. Après quelques rLa fresque recouvrant la façade du gîteecherches, il découvrit la réponse à sa question. Mr Gentil, alors douanier à Hargnies, contrôlé tout ce qui passé la frontière. C'est alors qu'il contrôla un camion de sapin venant de Belgique. Après avoir fait vider entièrement son chargement, il s’aperçu qu'il y avait une botte de sapin de trop par rapport à ce qui été prévu. Il confisqua cette dernière et la planta dans le terrain derrière la douane.

Une deuxième anecdote fut lors du nettoyage de la cours de la douane. Mr Bourguignon passa un grand nombre d'heures à nettoyer la cours et notamment à enlever l'ensemble des bouteilles, laissées par la douane et enfouies sous les épines de sapin.

La réalisation? 

Simplement à partir d'une ancienne photo représentant 2 gabelous, Tony Leclet a réalisé un travail somptueux pour en arrLe matériel à dispositioniver à ce résultat. C'est depuis qu'il a 2 ans que Tony touche au dessin. Passionnée par le côté créatif, il passe tout ces moments de libre à dessiner. Serge Bourguignon parla alors de son projet avec Tony qui accepta de le réaliser. Le challenge est simple : Tony Leclet gère entièrement la peinture, Serge Bourguignon le reste. En débutant au crayon de papier sur le mur, Tony commença la représentation mettant en scène deux douaniers arrêtant un contrebandier. En pleine hiver, à l'abri d'une bâche, il passa un mois à réaliser cette dernière. Seulement avec les 5 couleurs primaires, en les mélangeant, faisant des tests, recommençant, pour atteindre la perfection.

 

Pari gagné !

C'est en présence de nombreuses personnalités locales et des représentants des douanes françaises et belges, que la fresque fut inaugurée. Succès pour le jeune Tony, pour lequel il s'agissait du premier exercice de ce style. C'est un véritable coup de maitre ! Un travail superbement bien réussi qui fait revivre ce petit village plein d'histoires et de légendes. Tony Leclet, est aujourd'hui en recherche d'emploi dans le domaine des métiers de l'art ou de l'infographie afin de pouvoir mettre son talent en pratique. Créateur de portraits, il nous a également confié son projet de création d'une bande dessinée, que nous suivrons bien sûr lors de la création et du lancement de cette dernière !

Cet article Une fresque pleine d'histoires et de légendes ! est apparu en premier sur Val d'Ardenne tourisme, le blog.