Une immersion émouvante dans le métier d’ardoisier…

Dans l’ancien couvent des Carmélites complètement réhabilité, le quotidien des ardoisiers se révèle. Le café avalé sur la table de la cuisine, à côté du fourneau. Le bleu de travail enfilé et le vélo enfourché. L’arrivée à la mine, le salue à la sainte Barbe. Puis foncer sous terre ou rester à la surface pour fendre, craboter, débiter. La paie récupérée au comptoir du café, véritable lieu de vie dans la cité. « La légende dit qu’il y avait autant de cafés que de trous d’ardoisières ». Un lieu à découvrir…

Tarifs

Le musée est accessible gratuitement toute l’année

Ce contenu vous a été utile ?