Lord Donckers Yoann est un artisan du cuir passionné. Lors d'une interview, il nous dévoile son univers, sa passion, sa fierté.

L'interview en entier

MD : « Bonjour Yoann, peux-tu te présenter à nos lecteurs en quelques mots ? » 

LDY : « Alors je suis Lord Donckers Yoann, mon entreprise c’est Cuir Lunaire. Je travaille le cuir maintenant depuis 2005 en autodidacte. J’ai fait une formation avec Hermès pendant un an qui se faisait en alternance avec Armand Malaise. Donc j’ai eu un diplôme de CAP maroquinier et ensuite je me suis mis en auto-entreprise en 2011 et depuis le 7 novembre 2016, je suis ouvert à Chooz avec un magasin atelier pour vous proposer mon art, ma création, mon univers. C’est mon antre en fait, c’est mon bébé à moi et c’est quelque chose qui me tient à cœur de vous présenter »

MD : « Peux-tu nous présenter en détail ton activité/ton métier ? »

LDY: « Mon métier c’est de travailler le cuir et surtout de faire plaisir aux gens c’est à dire que lorsque je crée quelque chose, j’ai envie que les gens soient heureux en recevant leur création, qu’il aient un regard d’enfant comme quand un enfant reçoit un cadeau au pied du sapin. Pour moi c’est magique en fait. J’aimerais que chaque article que je crée plaise et qu’il se passe de mère en fille, de père en fils, de génération en génération parce que mes articles se gardent des années et des années. »

LDY : « Après moi je suis beaucoup dans le médiéval ou dans le steampunk donc c’est tout un univers, je fais partie d’une compagnie et tout. Mais je suis très éclectique dans ce que je fais c’est à dire que je ne suis pas maroquinier ni cordonnier… je suis tout ça en même temps. Je répare beaucoup de chaussures mais je crée aussi beaucoup : des sacs à mains, des armures, des costumes…J’ai même suivi une formation dans la menuiserie qui me permet aussi de créer, par exemple, des coffres en bois recouvert de cuir. Je crée beaucoup avec les personnes qui souhaitent quelque chose de personnalisé. Il me ramène un dessin et je réalise leur souhait. Je dessine également, c’est un peu comme avec les tatoueurs. Vous avez une idée, un modèle et moi j’y ajoute ma petite touche personnelle… »

MD : « Avec quels types de cuir travailles-tu ? »

LDY : « J’aime bien utiliser essentiellement du cuir naturel. Alors le cuir naturel c’est quoi ? C’est du cuir qui a été tanné à l’écorce de chêne, qui n’a pas subit de produits chimiques comme par exemple le tannage au chrome. Pourquoi ? Tout simplement parce que quand je crée des bracelets prénoms pour enfants, je ne veux pas qu’ils puissent avoir de réaction allergique aux produits chimiques que l’on trouve dans d’autres types de cuir. Après, il m’arrive quand même d’en utiliser mais pour des sac à mains, pas pour des vêtements ou des bracelets. Mon cuir essentiel c’est du collet végétal que je viens teinter moi-même. »

MD : « Quelques mots sur ta clientèle ? »

LDY : « Alors c’est très éclectique encore une fois. Je peux aller d’une compagnie médiévale par exemple qui me demande de lui créer des chaussures typiquement historique ou des costumes. Dernièrement j’ai fait des pochettes en cuir pour mettre les pinces coupantes pour la centrale de Chooz, je fais aussi des sacs à main pour « Mr et Mme tout le monde ». Je ne m’arrête à aucune personne, tout le monde a ses envies et ses besoins. »

MD : « Parles-nous un peu de ta boutique. »

LDY : « Donc j’expose mes créations dans le magasin et mon atelier se trouve dans l’arrière boutique.  Vous pourrez voir, toucher, sentir mes articles et voir leur maintien. C’est vraiment une passion pour moi, c’est un art, quelque chose que j’ai envie de partager avec vous. Venez me voir, je suis quelqu’un qui travaille à l’ancienne avec les outils d’aujourd’hui. Comme je dis toujours : Entrez ça vous fera une sortie. »

MD : « Tes clients ont-il aussi la possibilité de visiter ton atelier ? »

LDY : « Oui bien sûr, ça m’arrive même très régulièrement. J’ai par exemple des personnes qui viennent m’apporter leurs chaussures ou ceintures à refaire et ils ont envie de rester à coté de moi pour parler, pour voir comment je travaille. Je leur offre le café et puis on papote et moi je travaille en même temps »

MD : « As-tu également une boutique en ligne ? »

LDY : « Oui j’en ai une c’est www.cuirlunaire.fr. Alors je ne vais pas vous mentir mais le site n’est pas très fourni actuellement car j’ai énormément de commandes et comme je travaille seul, je prime la commande plutôt que la création.  Dès que j’ai une commande, je la fait, ensuite si j’ai le temps je crée un article pour le mettre en ligne.

MD : « Est-ce qu’il t’arrive d’être présent sur les marchés de producteurs par exemple ? »

LDY : « Oui je suis présent sur le marché transfrontalier à Givet, je fais aussi le marché médiéval de Sedan. Là, le prochain sera à Bouillon et je serais également présent le 23 juillet prochain au Fest’in Haybes »

MD : « En parlant de ça, d’où te vient cette passion pour le médiéval ? »

YD : « Ah ça c’est quelque chose d’assez rigolo. Ma mère m’a encore rappelé dernièrement que depuis tout petit, vers l’âge de 7, 8 ans, j’avais des amis qui venaient à la maison et je leur confectionnais leurs armures de chevaliers en carton donc c’est vraiment depuis tout petit que je suis dedans et voilà c’est une passion qui m’a toujours suivi.»

MD : « Quelles qualités doit posséder un artisan du cuir comme toi ? »

LDY : « Ah ! Est-ce que j’en ai réellement des qualités? :-) Moi je dirais qu’il faut plutôt de la patience, de l’envie, la niac pour le faire. Il faut savoir être très créatif aussi et ne pas avoir peur de déçevoir parce que ça peut arriver mais voilà ce sont des erreurs qui nous font grandir et évoluer. »

MD : « Merci à toi Yoann, juste un dernier mot ! Si tu avais un conseil à donner à des personnes qui souhaitent se lancer dans une aventure comme la tienne ? »

LDY : « Je dirais qu’une chose c’est: si vous y croyez, foncez !  Croyez en vos rêves et réalisez-les »