À l’approche des fêtes, retrouvez les célèbres sucres rouges de votre enfance dans notre boutique Ardennes de France
Sucres Rouges Maison Simon

Vous souvenez-vous des bonbons rouges de votre enfance ? Certains d’entre vous connaissent, d’autres non. Les Sucres Rouges sont connus pour leur forme originale et leur couleur rouge vif. On les retrouve généralement dans les boulangeries et confiseries à l’approche des fêtes de Noël.

Le Sucre Rouge, c'est un mélange de sucre blanc, d'eau, de glucose et d'un colorant naturel rouge vif. Ce mélange chaud est coulé dans des moules en forme d'animaux, personnages et de différents objets. Souvent associés aux sucres d'orge, ils se dégustent en les laissant fondre dans la bouche. Ces derniers dont l'origine remonte à 1638 étaient fabriqués à partir d'une recette créée par des religieuses de Notre-Dame-des-Anges à Moret (77). La différence réside dans l'ajout d'extrait d'orge, cet orge que l'on ne retrouve pas dans les sucres rouges de la Maison Simon.

Véritable tradition Ardennaise, depuis 1925, ce savoir faire existe depuis 4 générations au sein de la famille Simon, maintenant installée à Bogny-Sur-Meuse dans les Ardennes . En effet quand cette tradition était vivace dans la vallée de la Meuse, il n'y avait pas de "Saint-Nicolas" sans "Sucres Rouges".

Aujourd'hui, cette tradition est perpétuée par Jeannine Simon, héritière de son père, Constant Simon, cuiseur de sucre.

Sucres Rouges Maison Simon

Tout a commencé…

…En 1925. C'est l’arrière grand-père de Jeannine, Ovide Hudréaux, qui fabriqua les premiers moules représentant pigeon, coq et petits oiseaux. Des moules en métal argenté en zamac (alliage de zinc avec un peu d'aluminium, de cuivre et de magnésium en autre métaux).

Ses grands-parents Lucie et Jean Simon, spécialiste de desserts assortis, de bonbons fins et confiseurs à Braux mais aussi forains, se lancèrent dans la fabrication des sucres rouges à cette époque dans les années 30. Ils devinrent cuiseurs de sucre. Le père de Jeannine, Constant, né en 14, leur donna un coup de main dans la fabrication de cette confiserie. En 38 il se maria et sa femme donna naissance à deux petites filles, Claudine (1938) et Jeannine (1939.

La fabrication des sucres rouges fut malheureusement interrompue en raison du conflit avec l’Allemagne. Ce ne fut qu’après la Guerre et suite au décès de Jean (le grand-père) que Constant (le père) reprit la fabrication des sucres rouges. Dès l’enfance, Jeannine fut mise à contribution gratuitement et se forma au coulage, démoulage, ébarbage et ensachage des sucres rouges.

En 1958, le père de Jeannine arrêta le métier de forain et se fixa à Braux. Jeannine se maria à son tour et donna naissance à ses trois enfants : Nathalie, Jean-Claude et Fabrice. Néanmoins, Jeannine perpétua la tradition de sa famille, avec l’aide de ses enfants. Chaque année, à partir de fin août, 2 000 pipes étaient coulées et ensachées individuellement au fur et à mesure de la production. Les trois enfants de Jeannine furent, à leur tour, mis à contribution et opérèrent ce délicat travail.

De septembre à St Nicolas la production allait à bon train mais en 1981, Jeannine perdit son emploi et retrouva un travail en région parisienne où elle y resta pendant 20 ans. Mais elle revenait dans les Ardennes tous les week-ends lors de la saison des Sucres. Puis en 2001 dès sa retraite, elle retourna « au pays », laissant à Paris ses enfants et petit fils.

Sucres Rouges Maison Simon

La relève est assurée…

En 2002, le père de Jeannine, Constant Simon, décède et lui lègue son atelier. Comme elle lui avait promis, elle poursuit la fabrication de ces bonbons traditionnels inventés par son arrière-grand-père.

Elle décide de déménager son atelier dans son sous sol. Dans son laboratoire, la table de travail recouverte d'une plaque de granit de 5 cm d'épaisseur est d'origine. Au dessus, un mini-palan à deux chaînes et crochets se déplace sur un rail suspendu. Cela rappelle le transport de la fonte en fusion au-dessus des moules. C'est en quelque sorte le même principe mais avec du sucre. Le but recherché est le même, amener le récipient contenant le sucre cuit au dessus des moules pour les remplir. Monsieur Simon avait trouvé cette astuce quand il s'aperçut que le poids des casseroles devenait trop important et fatiguant.

Aujourd’hui, Jeannine utilise encore quelques moules en zamac de son arrière-grand-père qui ont échappé à la casse. Tous les autres sont en fonte et représentent des animaux, chat, écureuil, canard, poussin, coq, pigeon, des personnages, Saint-Nicolas, deux danseuses, des objets et monuments comme la Tour Eiffel, des pipes, pistolets, église etc.

Chaque année depuis 15 ans, Jeannine réveille cette petite entreprise dans la deuxième quinzaine d'octobre, traditionnellement pour la St Nicolas et les fêtes de Noël. Nous espérons que cette tradition perdurera mais ne vous inquiétez pas, apparemment la relève est déjà assurée, pour notre plus grand bonheur. :-)

Articlé extrait du site internet de Jeannine Simon : http://sucre-rouge.wixsite.com/maison-simon/about

Les Sucres Rouges dans votre office de tourisme

Les sucres rouges sont maintenant disponibles à l'office de tourisme de Givet et dans notre boutique de Terroir Ardennes de France à Vireux-Wallerand. À seulement 2€60 le sachet de 100gr, les sucres rouges connaissent déjà un franc succès depuis leur arrivée chez nous. Disponibles aussi sur notre boutique en ligne ICI, vous pouvez les commander et vous les faire livrer à domicile.

Retrouvez également Jeannine et ses Sucres Rouges sur Facebook en cliquant ICI