Dans cet article, je vous dévoile mes cinq spécialités ardennaises préférées, par ordre de préférence. Le but étant de vous faire découvrir notre terroir et j’espère que cela vous mettra l’eau à la bouche et que vous ne manquerez pas d’y goûter lors de votre venue dans notre belle vallée de la Meuse.

N°1: La Galette au Sucre

Celles et ceux qui me connaissent ne seront pas surpris de voir que mon « number one » est une spécialité sucrée de notre région. Et oui, je suis une éternelle mordue de sucrée! Bonbons, chocolats, gâteaux et pâtisseries en tout genre… j’en raffole. C’est donc sans surprise que la galette au sucre, galette à suc’ ou encore la tarte au sucre, comme on l’appelle communément, figure à la première place de mon top 5.

Garnie au sucre et au beurre, elle n’est pas ce qu’il y a de mieux pour la ligne, mais tellement bonne. :-). C’est une spécialité ardennaise que l’on trouve dans la plupart des boulangeries/pâtisseries des Ardennes françaises et belges. Alors si vous passez dans le coin, je vous invite fortement à vous y rendre et à vous laisser tenter.

L’anecdote: Les creux formés dans la pâte à cause de l’abondance de beurre étaient appelés goffes ou glaus. Et lorsque le sucre était une denrée rare, on sucrait avec du miel.

N°2: La Salade au Lard

Pourquoi la deuxième place? Tout simplement parce que c’est un plat complet, que je ne fais jamais à la maison, mais dont je raffole quand c’est maman qui le prépare. La salade au lard est un plat à base de pomme de terre, de lard et de salade. Et là, y’a polémique :-). J’ai toujours connu la salade au lard avec des pissenlits, et c’est selon moi la véritable recette traditionnelle. Mais d’autres vous diront qu’il faut y mettre de la frisée ou de la scarole. Bref, chacun ses goûts!

Ce qui est sûr c’est que la salade au lard est un plat facile à réaliser et est composée de produits dont presque chaque famille disposait au xixe siècle, en élevant son cochon et en entretenant son potager. Le petit plus? Manger cette salade, c’est aussi se nettoyer l’estomac des noirceurs de l’hiver. Pensez-y!

N°3: La Cacasse à Cul Nu

Je vous imagine déjà avec le sourire aux lèvres. Avec son nom étrange, ce plat ardennais suscite souvent des moqueries pour ceux qui en ignorent l’existence. Et je les comprends. Mais qu’est ce que c’est que ça? Et bien, la cacasse à cul nu est un plat que l’on appelait le « plat du pauvre » à l’époque, et qui a son origine dans les Ardennes. À base de pommes de terre frottées à du lard et d’oignons, la cacasse a maintenant acquis une valeur symbolique et a été estampillée « Ardennes de France ».

Plutôt à cul nu ou culottée? Ce qui différencie ces deux appellations c’est la présence ou non de viande. On l’a dira « culottée » si elle en a et « à cul nu » si elle n’en a pas. Tout simplement En tout cas c’est un plat simple, amusant et vraiment savoureux. Moi j’adore! N’hésitez pas à vous rendre dans l’un des restaurants de la vallée de la Meuse pour en déguster.

N°4: Le Boudin Blanc

Celui dont on entend le plus souvent parlé et dont la fabrication et la commercialisation remontent au XVIIIe siècle, c’est bien évidemment le boudin blanc de Rethel, une véritable spécialité ardennaise que vous retrouverez chez de nombreux bouchers/charcutiers et restaurateurs de la vallée.

Mais les boudins blancs de Haybes ou encore d’Hargnies sont aussi très réputés dans la Pointe. Nature, forestier (aux champignons sauvages), à l’oignon, au foie gras ou truffé, le boudin a bien des variantes et c’est ce que j’aime chez lui. Il se déguste tout aussi bien à l’apéritif coupé en petites tranches, qu’en entrée ou en plat principal.

N°5: La Dinde Rouges des Ardennes

Pour la partie historique, la « dinde rouge » serait arrivée dans les Ardennes au xvie siècle, lors de la domination des Espagnols dans les Flandres. Elle a failli disparaître mais son élevage a redémarré à partir de 1985, notamment en Champagne-Ardenne.

Le « dindon rouge des Ardennes » a acquis son nom vers 1850. Il ne restait alors qu’une cinquantaine de volatiles de Dinde Rouge dans les fermes ardennaises. Mais c’est dans l’une d’elles, près de Sedan, qu’en 1985 Jean-Michel Devresse, éleveur à Auge, a sélectionné son premier dindon et ses deux compagnes, qui lui ont permis de relancer cette variété de façon significative.

De nos jours, une dizaine d’éleveurs développent cette production et la dinde rouge des Ardennes est devenue l’une des spécialités ardennaises les plus réputées dans les Ardennes. Farcie, en terrine ou en rillettes, la dinde rouge se déguste toute l’année mais surtout pendant la période des fêtes. Je vous invite à consulter notre boutique en ligne pour découvrir et déguster la dinde rouge des Ardennes.

Petite anecdote: Cet oiseau au plumage roux était initialement un plat réservé aux tables royales. Un des plus célèbres plats de Dinde est celui consommé le 26 novembre 1570 sur la table de Charles IX venu dans les Ardennes, pour la célébration de ses noces avec Élisabeth d’Autriche à la basilique de Mézières

Et voilà pour mon top 5 des spécialités ardennaises que je préfère. Et vous? quelles sont les vôtres? N’hésitez pas à nous le dire en commentaires.

A très vite! Ah j’oubliais, pour les plus gourmands d’entres vous, je vous ai mis une recette pour chaque spécialité en lien dans l’article (sur les gros titres). A bon entendeur

Source: Wikipédia

Cet article Mon Top 5 des spécialités ardennaises est apparu en premier sur Val d'Ardenne tourisme, le blog.